• Facebook Flickr Twitter YouTube
  • OperAcademy

    Créateur de spectacles lyriques

    En mai 2014
    De Jacques Offenbach (1819-1880)

    Opéra bouffe en 3 actes et 4 tableaux
    Livret de Henry Meilhac et Ludovic Halévy
    Première représentation au Théâtre des Variétés à Paris , le 12 avril 1867
    1854 1870 Hortense Schneider dans la Grande Duchesse de Gerolstein- actrice favorite d-OffenbachLa Grande-Duchesse de Gérolstein inspecte ses troupes avant leur départ à la guerre. Elle tombe en pâmoison devant le soldat Fritz et le nomme chef des armées, au grand dam du général Boum et du baron Puck, qui tentent de la marier au prince Paul. Celle-ci rejette pourtant ce prince falot depuis six mois. Revenu triomphant de la guerre, Fritz, ne comprenant rien aux avances de la Grande-Duchesse, déclenche sa colère…
    Les couplets « Le sabre de mon père », le « Dites-lui qu’on l’a remarqué » ou « Ah ! Que j’aime les militaires » : dès la création de cet énorme succès financier pour Offenbach, tout Paris fredonnait ces extraits de La Grande Duchesse de Gérolstein. Tout Paris, mais aussi « le » Tout Paris, celui des têtes couronnées qui se précipitaient pour s’amuser à ce spectacle : Napoléon III, le Prince de Galles, Bismarck, les rois de Suède, du Portugal, le Tsar Alexandre II… La censure n’avait pourtant pas épargné le livret, comprenant intuitivement que l’époque fourmillait de « généraux Boum » perdus dans les expéditions menées au Mexique ou du côté de Sadowa…

     

    Categories: A l'affiche

    Laissez un commentaire